Comment répondre à la question « Quelles sont vos attentes salariales? »

Par Robert Half on le 19 avril, 2021 à 8:34

L’entrevue se déroule comme vous l’aviez espéré. Vous possédez les compétences recherchées, vous avez un bon rapport avec les responsables de l’entrevue, et les séances de pratique que vous avez organisées avec un ami vous ont aidé à vous présenter sans problème et en toute confiance. Vous avez une réelle chance de décrocher cet emploi.

Puis on vous pose cette question délicate : « Quelles sont vos attentes salariales? »

De nombreux candidats redoutent cette question au sujet du salaire. En effet, une sous-estimation serait au grand désavantage du candidat, et une surestimation pourrait faire en sorte qu’il ne soit pas pris en considération pour le poste. Peu importe où vous vous trouvez dans votre carrière, c’est un calcul difficile à faire.

La bonne nouvelle, c’est que lorsque vous discutez des attentes en matière de rémunération, il existe des stratégies permettant d’en arriver à un montant qui sera juste pour vous et dans les limites du budget de l’employeur. Le choix du moment, le tact et la recherche sont les éléments clés de votre réussite lorsque vous discutez d’argent avec un employeur éventuel.

Voici ce que vous devez faire :

1. Faites des recherches sur le marché et les tendances salariales

Quel que soit le type ou le niveau du poste que vous recherchez, l’entrevue est l’occasion de convaincre le gestionnaire d’embauche que vous vous situez dans le haut de l’échelle salariale. À la fin de l’entrevue, vous voulez que l’employeur pense : « Voilà qui je veux embaucher. Maintenant, comment le convaincre de se joindre à notre équipe? »

Le sujet de la rémunération pourrait être soulevé au cours de la première entrevue officielle, ou même lors de la vérification téléphonique initiale. C’est pourquoi vous devriez commencer à préparer votre réponse à la question sur vos attentes salariales dès que vous postulez. Vous devez donc faire vos devoirs.

Consultez des sources réputées telles que Statistique Canada pour obtenir des données fédérales sur les salaires dans votre secteur d’activité. Consultez les guides salariaux 2021 de Robert Half pour obtenir le salaire national moyen pour le poste que vous recherchez, puis utilisez notre calculateur de salaire pour personnaliser le montant en fonction de votre marché. Glassdoor est une autre excellente ressource que vous pouvez consulter pour voir si les employés (actuels ou anciens) de l’entreprise qui vous accorde une entrevue ont partagé les détails de leur salaire. Cependant, gardez à l’esprit que les données salariales affichées de façon anonyme sur les sites d’évaluation ne sont pas vérifiées.

Il s’agit d’une première étape essentielle. Ne discutez jamais de vos attentes salariales avant de faire des recherches sur le marché.

2. Donnez une plage et non un montant

Les chercheurs d’emploi ne devraient pas poser de questions sur le salaire lorsqu’ils soumettent leur dossier de candidature ou lors de la vérification téléphonique. Le fait d’aborder le sujet du salaire trop tôt pourrait suggérer que vous êtes plus intéressé par le chèque de paie que par le poste.

Cela ne signifie pas pour autant que l’employeur ne posera pas de questions sur les attentes salariales lors du premier contact.

Si, pour postuler à un poste, on demande au candidat d’indiquer le salaire espéré, donnez une fourchette — et non un montant précis — avec laquelle vous êtes à l’aise. Des réponses telles que « négociable » peuvent fonctionner, mais elles peuvent aussi montrer que vous semblez esquiver la question. Si vous avez fait vos devoirs, vous aurez une bonne idée de la fourchette salariale du marché.

Si la question de la rémunération est soulevée lors du premier appel téléphonique, vous pouvez toujours présenter une fourchette comme suit :

« D’après ce que je sais du poste, je pense que le salaire pourrait se situer aux alentours de XX à XX dollars. »

Ce genre de formulation montre une flexibilité que les employeurs apprécient. Elle laisse également la possibilité d’ajuster les montants, si vous le jugez nécessaire, une fois que vous en avez appris davantage sur le poste et sur les attentes de l’employeur.

3. Retournez diplomatiquement la question

Lorsqu’il est encore tôt dans le processus d’embauche, il n’y a rien de mal à utiliser le truc de la fourchette salariale. Un employeur qui s’enquiert du salaire attendu avant de discuter en détail du poste ne peut exiger une réponse plus précise.

Mais à ce stade précoce, vous avez également la possibilité de renvoyer la question. Que la question de l’attente salariale se présente lors de la vérification téléphonique ou au début de votre première entrevue vidéo, vous pouvez sourire et répondre :

« J’aimerais en savoir plus sur le poste, les fonctions et l’équipe avant de parler d’argent. Mais puis-je vous demander l’échelle salariale que vous envisagez pour ce poste? »

En répondant poliment, vous montrerez que votre priorité est de savoir si le poste correspond vraiment à ce que vous recherchez, ce que tout employeur respectera. De plus, il sera difficile d’esquiver votre habile invitation à partager la fourchette de salaire prévue au budget.

Si l’échelle salariale de l’employeur se situe dans l’intervalle que vous envisagiez, voire plus haut, remerciez-le d’avoir communiqué l’information et confirmez que le montant se trouve dans votre fourchette attendue. Si elle est un peu moins élevée, dites qu’elle se situe dans la partie inférieure de ce que vous espériez, mais que vous aimeriez quand même parler du poste.

Pourquoi répondre ainsi? Même dans un marché de l’emploi difficile, vous constaterez que certaines entreprises sont prêtes à offrir un salaire attrayant pour embaucher les meilleurs candidats.

Démontrez que vous avez exactement ce que l’employeur recherche, et vous serez probablement en mesure de négocier un salaire qui vous convient pendant que vous discutez des détails de l’offre d’emploi.

Si la fourchette proposée par l’employeur est beaucoup plus basse que la rémunération que vous souhaitez, mentionnez-le et demandez à l’employeur si les montants pourraient être ajustés pour leur candidat idéal. Ne perdez pas votre temps ni celui de l’employeur s’il est clair dès le départ que vous ne parviendrez pas à une entente sur le salaire.

4. Le moment où vous devez donner un montant précis et non une fourchette

À un certain point, il faut s’engager. Au moment de la deuxième entrevue (ou certainement de la troisième, si le processus dure aussi longtemps), vous aurez probablement appris ce que vous devez savoir sur le poste et la façon dont la réussite sera mesurée, vous aurez rencontré les membres de l’équipe, et vous aurez déjà signifié l’échelle salariale que vous envisagiez — ou l’employeur vous aura communiqué le montant prévu au budget pour le poste. Les attentes du candidat en matière de rémunération et la capacité de l’employeur à y répondre demeurent les seules grandes questions non résolues. Ainsi, lorsque l’employeur vous demande maintenant de lui faire part de vos attentes salariales, vous devez être prêt à révéler un montant, et non une fourchette.

Prenez en compte tout ce que vous avez appris au cours de vos recherches et du processus d’entrevue. Les responsabilités et le niveau de stress correspondent-ils à ce à quoi vous vous attendiez lorsque vous avez posé votre candidature? Aurez-vous à gérer des personnes ou des processus que l’offre d’emploi initiale ne mentionnait pas? Et surtout, quels sont les avantages sociaux, les avantages accessoires et les possibilités de primes qui seront inclus dans la rémunération globale?

Tous ces renseignements devraient vous aider à déterminer un salaire que vous estimez juste et acceptable pour l’employeur. Vous avez peut-être dû dévoiler votre jeu lorsque le sujet des attentes salariales a été abordé au départ, mais cela ne signifie pas que vous vous engagiez à respecter la fourchette que vous aviez donnée. Formulez votre réponse en citant brièvement les points qui, selon vous, sont pertinents aux attentes en matière de rémunération. Tentez de formuler votre réponse de manière positive. Par exemple :

  • « Compte tenu des responsabilités du poste et du nombre de personnes que je devrai gérer, je pense que XX dollars serait un montant juste. C’est une occasion passionnante, et je crois vraiment que je suis la personne idéale pour ce poste. »
  • « Je suis vraiment enthousiasmé par les défis que vous avez décrits. Il me semble que XX dollars seraient un bon salaire de départ. Il y a beaucoup à faire, et je suis convaincu que je réussirai dans ce rôle. »
  • « Le montant que j’ai en tête est de XX dollars. Il s’agit d’un poste comportant de grandes responsabilités que je suis sûr de pouvoir assumer avec brio. J’ai dirigé une équipe semblable chez mon ancien employeur, et nous avons atteint tous nos objectifs. Je serais très heureux de relever un autre défi comme celui-ci! »
  • « Plus tôt, vous m’avez mentionné une fourchette salariale. Je comprends le fait que vous devez idéalement respecter un certain budget, mais j’aimerais tout de même proposer XX dollars comme salaire de départ. Les responsabilités liées à ce poste sont très exigeantes et, comme nous l’avons tous les deux dit, je possède toutes les compétences et la formation nécessaires. Je crois que je peux vous apporter les résultats que vous avez dit rechercher. »

Restez positif et amical. Soyez confiant et poli. Et surtout…

5. Soyez toujours sincère

Ne faites jamais de fausses déclarations à propos de votre expérience, de votre formation ou de l’influence que vous avez exercée dans votre emploi actuel ou précédent. Ne le faites pas dans votre CV ou votre lettre de motivation, ni pendant les entrevues ou lorsque vous discutez des attentes salariales. La vérité finit toujours par sortir. Ce peut être lors de la vérification de vos références, lors d’un test de compétences ou lorsque l’employeur verra comment vous vous débrouillez dans votre nouvel emploi.

Il en va de même pour votre salaire actuel ou passé. Il est préférable de toujours axer la conversation sur vos compétences et la valeur que vous pouvez apporter au poste, et non sur le salaire que vous avez reçu dans d’autres emplois. Toutefois, soyez honnête si l’on vous demande votre salaire actuel. On pourrait refuser votre candidature si l’employeur découvrait que vous avez gonflé les chiffres.

Que faire une fois qu’un salaire potentiel a été déterminé

L’employeur vous a fait une offre, et le salaire correspond à vos attentes en matière de rémunération. Et maintenant? Remerciez le gestionnaire d’embauche et demandez-lui de vous accorder un jour ou deux pour y réfléchir, si vous avez besoin de temps.

Si vous décidez d’accepter le poste, exprimez votre enthousiasme et discutez de la date d’entrée en fonction. Ensuite, demandez une offre formelle et écrite afin de vous assurer que tout ce dont vous avez discuté, de la description du poste à la rémunération en passant par les avantages accessoires et les avantages sociaux, est exact. Ne vous exposez pas à des malentendus concernant votre entente. Ne donnez pas non plus votre avis de démission à votre employeur actuel avant d’avoir signé et retourné l’offre écrite.

Apprenez des recruteurs chevronnés de Robert Half comment constituer une équipe d'’employés talentueux ou faire progresser votre carrière. Présents dans plus de 300 bureaux partout dans le monde, nous sommes l’une des meilleures agences de placement à Montréal. Robert Half peut vous aider à tout moment, où que vous soyez.

recherche d'emploi

 

Lisez plus d’articles du blogue…