Une étude de Robert Half souligne l’optimisme des travailleurs canadiens en matière d’emploi

  • Vingt et un pour cent des employés prévoient assumer un nouveau rôle dans les prochains mois.
  • Un quart d’entre eux souhaitent poursuivre une carrière contractuelle

Toronto (Ontario) – Au cours des prochains mois, on assistera à une plus grande mobilité du personnel, selon une nouvelle étude menée par le cabinet international de recrutement Robert Half. Ce sondage sur l’optimisme en matière d’emploi, mené auprès de plus de 500 professionnels, cerne les sentiments des employés sur les perspectives de carrière actuelles et futures et révèle les principales répercussions pour les employeurs.

Voici un résumé de l’étude.

La confiance des employés est un signe de mouvement

La majorité des travailleurs interrogés ont confiance en leurs compétences actuelles (80 %) et en leur sécurité d’emploi (79 %). Mais cela ne garantit pas qu’ils resteront au sein de l’entreprise : ils sont 21 % à déclarer avoir l’intention de chercher un nouvel emploi au cours des prochains mois. Parmi les principales raisons : une baisse de moral et un épuisement professionnel (35 %), et le désir de se voir offrir plus de possibilités d’évolution et de perfectionnement de leurs compétences (23 %).

Autres conclusions du sondage :

  • Trente-trois pour cent des professionnels de la génération Z et de la génération Y prévoient chercher un nouvel emploi, 40 % des membres de la génération Z indiquant que la principale raison est une augmentation salariale, contre 31 % des millénaires qui souffrent d'une baisse de moral.
  • Parmi les cinq villes canadiennes visées par l’enquête, les travailleurs de Calgary (25 %), de Toronto (24 %) et de Vancouver (23 %) sont les plus susceptibles de chercher un nouvel emploi.

« Compte tenu de la levée progressive des restrictions associées à la troisième vague de la pandémie partout au Canada et de la reprise des activités commerciales, les professionnels commencent à avoir davantage confiance dans le marché du travail, a déclaré David King, président principal du district canadien de Robert Half. Avec la réouverture de l’économie et les stratégies relatives au travail devenant un enjeu prioritaire pour de nombreux employeurs, les organisations doivent tenir compte des besoins de leur main-d’œuvre actuelle et de la façon dont les politiques nouvelles et améliorées peuvent avoir un impact sur le roulement et le recrutement du personnel. »

Les valeurs de l’entreprise ne sont pas négociables

Vingt-sept pour cent des professionnels ont déclaré que la pandémie les avait obligés à voir les choses autrement et qu’ils préféraient travailler pour une organisation qui correspond mieux à leurs valeurs personnelles. En outre, 75 % des employés quitteraient une entreprise dont les valeurs ne correspondent pas aux leurs. Les programmes d’entreprise les plus importants pour les travailleurs sont ceux axés sur le bien-être (72 %) et la reconnaissance (53 %) des employés.

La flexibilité avant tout

Lorsqu’ils envisagent un changement de carrière, de nombreux professionnels négligent les emplois de bureau traditionnels : trente-six pour cent ont déclaré qu’ils voulaient obtenir un poste entièrement à distance et un quart ont affirmé qu’ils étaient intéressés par des contrats à temps plein.

« De nombreux travailleurs ont réévalué leurs priorités personnelles et professionnelles au cours de la dernière année, a ajouté M. King. À mesure que se multiplient les offres d’emploi, les employés seront à l’affût de nouvelles occasions qui répondront mieux à leurs besoins, pour des questions de salaire et d’avantages sociaux comme de flexibilité et de bien-être. »

Principaux points à retenir pour les employeurs

Les dirigeants devraient garder ces trois meilleures pratiques à l’esprit pour accroître la satisfaction au travail et réduire le taux de roulement du personnel :

  1. Élaborer des plans de perfectionnement professionnel. Collaborez avec les employés les plus performants pour définir leurs objectifs à long terme et proposez-leur des tâches stimulantes et des possibilités de perfectionnement des compétences qui les aideront à atteindre leurs objectifs sans devoir quitter l’entreprise.
  2. Affiner continuellement la culture organisationnelle. Gardez un œil sur les facteurs les plus importants pour le bien-être et l’engagement des employés et donnez suite à la rétroaction sans tarder.
  3. Adopter la flexibilité. Les entreprises qui adoptent un modèle de travail hybride et qui embauchent à la fois des talents permanents et contractuels voient la situation au travail s’améliorer : meilleur moral et rendement accru du personnel, et accès à un bassin plus vaste et plus diversifié de candidats.

À propos de l’étude

Le sondage en ligne a été mis au point par Robert Half et mené par une firme de sondage indépendante du 26 mars au 15 avril 2021. Il regroupe les réponses de plus de 500 travailleurs âgés de 18 ans ou plus qui travaillent dans des entreprises au Canada qui comptent 20 employés ou plus.

À propos de Robert Half

Fondée en 1948, Robert Half est la première et plus grande firme de recrutement de personnel spécialisé au monde. L’entreprise compte plus de 300 bureaux de recrutement dans le monde et offre des services d’embauche et de recherche d’emploi à l’adresse roberthalf.ca.