Plus d’argent ne résout pas les problèmes

Les sociétés répliquent souvent par des salaires plus élevés pour garder les employés qui les quittent, mais le personnel reste tout de même moins de deux ans.

Toronto, ON — Afin de conserver les meilleurs talents, beaucoup d’entreprises offrent des salaires plus élevés aux travailleurs qui annoncent leur intention de partir pour une meilleure occasion d’emploi. Toutefois, cette méthode est seulement une stratégie provisoire de fidélisation pour l’employeur et n’offre pas une solution de carrière à long terme pour les employés, selon une nouvelle étude menée par le cabinet de dotation en personnel à l’échelle mondiale Robert Half. Les résultats démontrent que les membres du personnel qui acceptent la contre-offre quittent généralement l’entreprise après moins de deux ans.

Les gestionnaires principaux issus de divers domaines professionnels, notamment les finances, la comptabilité, les technologies, les services juridiques, le marketing et les ressources humaines, ont répondu à la question : « Vous arrive-t-il de faire une contre-offre aux employés afin de les empêcher de démissionner pour un autre emploi? » Voici les réponses qu’ils ont fournies :

Oui

48 %

Non

 52 %

 

100 %

 

Les gestionnaires principaux ont aussi répondu à la question suivante : « En moyenne, combien de temps l’employé ayant accepté la contre-offre reste-t-il dans votre entreprise? » La réponse moyenne a été 1,7 année.

Selon le sondage, pour les responsables d’entreprise, la principale raison de faire une contre-offre est de prévenir la perte du savoir organisationnel, suivie de ne pas vouloir dépenser du temps ou de l’argent pour embaucher un remplaçant.

« Les contre-offres sont souvent une stratégie de fidélisation provisoire qui ne traite aucunement les raisons principales de la décision de démissionner de l’employé », explique Greg Scileppi, président, activités internationales de dotation en personnel, Robert Half. « Seul, l’argent ne résout pas les problèmes, comme le manque de possibilité de perfectionnement professionnel ou la mauvaise adaptation à la culture de l’entreprise. Avant d’accepter une contre-offre, le travailleur doit évaluer attentivement si un salaire plus élevé au même poste assure sa satisfaction à long terme, ou si accepter une autre offre ailleurs lui offre ultimement de meilleures possibilités de perfectionnement ou d’avancement professionnel. »

Robert Half donne le conseil suivant aux travailleurs qui considèrent une réorientation de carrière :

 

  • Dressez la liste des raisons d’une démission potentielle de votre emploi actuel. Demandez-vous si les problèmes peuvent être résolus avec l’aide de votre gestionnaire ou de votre employeur avant de remettre un avis de démission.

Si vous voulez faire du télétravail un jour par semaine ou si vous voulez une augmentation de salaire, demandez-le directement à votre patron au lieu de rechercher une offre concurrentielle.

  • Recherchez les occasions à l’interne. Explorez les cheminements professionnels à l’interne ou consultez votre gestionnaire afin de savoir s’il existe un moyen de rendre votre travail actuel plus intéressant ou stimulant avant de penser à démissionner.
  • Soyez au courant des conséquences potentielles d’accepter une contre-offre. Si vous décidez de rester, votre employeur pourrait rapidement se mettre à la recherche d’un remplaçant, ou vos collègues pourraient être contrariés s’ils apprenaient que vous avez obtenu une augmentation. En outre, il est probable que la contre-offre ne puisse pas résoudre les problèmes qui ont entraîné la recherche d’un nouvel emploi.

 

Au sujet du sondage

Le sondage en ligne a été mis au point par Robert Half et mené par une firme de sondage indépendante de premier plan. Il comprend les réponses de plus de 570 preneurs de décisions d’embauche issus de divers domaines professionnels au Canada.

 

Robert Half

Robert Half, qui célèbre cette année son 70e anniversaire, est la première et plus grande firme de dotation en personnel spécialisé au monde. L’entreprise compte plus de 300 bureaux de dotation en personnel dans le monde et offre des services en ligne de recherche d’emploi sur les sites de ses divisions, qui sont accessibles à l’adresse roberthalf.ca. Pour obtenir des conseils de carrière et de gestion, suivez notre blogue à roberthalf.ca/fr/blogue.