Où est le patron?

Sondage : La productivité des employés risque d'en prendre un coup après le départ d'un membre de la haute direction

TORONTO - La productivité au travail risque d'être durement touchée au départ du patron, selon un nouveau sondage. Comme le démontre une récente étude réalisée par le cabinet de dotation en personnel Robert Half, les travailleurs et les directeurs financiers estiment que lorsqu'un poste de haute direction est vacant, l'efficacité de l'équipe en souffre. Toutefois, le problème peut toucher davantage les titulaires d'un poste de direction (78 pour cent) que les membres du personnel (69 pour cent).

Selon les répondants, le moral à la baisse et la démotivation sont les principales causes de la perte de productivité dans les deux groupes; viennent ensuite les préoccupations concernant l'accroissement de la charge de travail et les craintes relatives à la sécurité d'emploi et aux relations avec le nouveau patron.

« Le départ du titulaire d'un poste de direction offre à l'employeur l'occasion de faire valoir une culture d'entreprise de soutien et de communication ouverte avec le personnel », a déclaré Greg Scileppi, président des activités internationales de dotation en personnel, Robert Half. « Qu'il s'agisse de questions comme la stabilité d'emploi, la possibilité que les fonctions changent ou du processus de transition, les gestionnaires devraient faire de leur mieux pour alléger les préoccupations qui risquent d'empêcher les employés de bien faire leur travail. »

On a posé la question suivante aux travailleurs et aux directeurs financiers : « Selon vous, dans quelle mesure, le cas échéant, le départ volontaire ou involontaire d'un membre de la haute direction d'une entreprise entrave-t-il la productivité dans la période où le poste reste vacant? » Voici leurs réponses :

 

Employés

Directeurs
financiers

Entrave beaucoup

18 %

18 %

Entrave moyennement

51 %

60 %

Aucune entrave à la productivité au travail

20 %

21 %

Ne sait pas

11 %

1 %

 

100 %

100 %

 

À ceux qui ont affirmé que le départ d'un membre de la haute direction peut gêner la productivité dans la période où le poste reste vacant, on a également posé la question suivante : « Selon vous, parmi les causes suivantes d'une perte de productivité, laquelle est la principale? » Voici leurs réponses :

 

Employés

Directeurs
financiers

Moral à la baisse ou démotivation

49 %

42 %

Accroissement de la charge de travail

19 %

18 %

Les craintes relatives à la sécurité d'emploi ou à la relation avec un nouveau patron

19 %

17 %

La concurrence interne pour le poste vacant

3 %

18 %

Autre cause

8 %

4 %

Ne sait pas

2 %

1 %

 

100 %

100 %

 

M. Scileppi a ajouté : « Quand un cadre supérieur d'une équipe quitte une société, l'employeur devrait prendre des mesures pour réduire le risque que le moral baisse ou que le roulement du personnel augmente, en tenant au courant les équipes et en maintenant leur motivation et leur engagement, tout en procédant rapidement au pourvoi du poste vacant. »

Les gestionnaires peuvent éviter une baisse de la productivité et aider les employés à bien traverser le départ d'un cadre supérieur en suivant les conseils de Robert Half :

  • Préparer la succession et les pipelines d'embauche. Renseignez-vous pour trouver quelles ressources de votre service ou de votre entreprise seraient prêtes à occuper un poste supérieur, et gardez un recruteur de confiance à votre disposition.
  • Songer à mettre en place un intérimaire. Si personne ne peut accepter un poste de direction dans l'immédiat, embauchez un gestionnaire intérimaire pour assurer l'avancée des projets et le contrôle des charges de travail.
  • Agir rapidement. Réduisez la période d'incertitude en pourvoyant le poste avec rapidité et intelligence, en vous assurant de vérifier chacune des étapes nécessaires.
  • Tenir tout le monde au courant. En tenant votre équipe au courant des progrès du recrutement d'un nouveau gestionnaire, vous améliorerez le moral du personnel et limiterez la circulation des rumeurs.

Au sujet du sondage
Le sondage a été mis au point par Robert Half et mené par une firme de sondage indépendante. L'enquête auprès des travailleurs comprend les réponses de plus de 390 professionnels âgés de 18 ans et plus, employés dans des environnements de bureau. Les résultats du sondage sont fondés sur des entrevues téléphoniques menées auprès de plus de 270 directeurs financiers provenant d'un échantillon aléatoire de sociétés canadiennes.

Robert Half
Robert Half compte plus de 325 établissements de dotation en personnel dans le monde et offre des services de recherche d'emploi en ligne sur les sites Web de ses divisions, lesquels sont tous accessibles par l'intermédiaire du site www.roberthalf.ca. Suivez @RobertHalf_CAFR sur Twitter ou consultez notre blogue au roberthalf.ca/fr/blog pour obtenir d'autres conseils sur le milieu de travail et pour suivre les tendances de l'embauche.

Renseignements : Naz Araghian
416 865-2140
[email protected]