Les entreprises canadiennes accusent un retard dans la transition concernant la comptabilité des baux

Sondage : Plus de la moitié des entreprises tardent à démarrer le processus d'adoption de la nouvelle norme

TORONTO - Lorsque le Conseil des normes comptables internationales (CNCI) a publié une nouvelle norme de comptabilité des baux en janvier 2016, les entreprises disposaient de près de trois ans avant la première date limite pour s'y conformer. Toutefois, une récente étude suggère qu'après plus d'un an, la plupart des entreprises n'ont fait aucun progrès. Cinquante-six pour cent des directeurs financiers canadiens qui ont répondu au sondage réalisé par Robert Half Management Resources ont déclaré que leur organisation n'avait pas amorcé la transition vers la nouvelle norme.

Selon le CNCI, la nouvelle norme vise à améliorer la production des rapports des contrats de location. Elle touche toutes les organisations qui louent des actifs, qu'il s'agisse de biens immobiliers ou d'équipements. Les nouvelles normes entrent en vigueur le 1er janvier 2019.

L'étude a démontré que, parmi les entreprises qui ont amorcé la transition vers la nouvelle norme, plus de 8 entreprises sur 10 (84 %) ont terminé les travaux d'analyse nécessaires pour déterminer l'ampleur des efforts qui seront requis. Parmi les principaux problèmes rencontrés par les directeurs financiers qui ont pris des mesures pour s'assurer de la conformité, on retrouve la formation du personnel, l'évaluation des modifications qui doivent être apportées pendant la transition et la mise à niveau de la technologie.

La bonne nouvelle pour les directeurs qui visent à se conformer à la nouvelle norme : la majorité d'entre eux ont choisi les membres de leur équipe et ont déterminé les responsabilités liées à l'achèvement de la transition (86 %) et 82 % d'entre eux ont dressé un inventaire dans le but de prioriser les modifications qui doivent être apportées au système. Plus des trois quarts (78 %) des directeurs ont commencé la rédaction de nouvelles conventions comptables ou l'ont terminée, et un pourcentage semblable d'entre eux ont commencé les nouvelles procédures ou les ont appliquées (76 %).

« L'intégration de la nouvelle norme de comptabilité pour les locations est un processus complexe qui nécessite la collaboration de tous les secteurs de l'entreprise », a déclaré David King, président canadien de Robert Half Management Resources. « Les entreprises doivent anticiper le temps et les efforts supplémentaires requis et jeter les bases de façon proactive pour assurer la réussite de la transition. »

Chris Wright, directeur général du contrôle interne comptable et financier à Protiviti, société de conseil mondiale et filiale de Robert Half, a déclaré que l'ampleur de la transition impose des défis aux entreprises. « Les nouvelles directives représentent beaucoup plus que des modifications comptables », a déclaré M. Wright. « Elles nécessitent des mises à jour de systèmes, la mise en place de nouveaux processus de production de rapports dans l'ensemble de l'entreprise et une formation adaptée. La transition requiert également une stratégie de gestion du changement bien orchestrée, ce qui représente une responsabilité énorme, particulièrement pour les grandes entreprises, et surtout après l'adoption de la nouvelle norme de comptabilisation des revenus. »

« Comme les exigences de la norme sont très récentes, les entreprises éprouvent de la difficulté à trouver des employés qui ont l'expertise nécessaire pour soutenir la transition », a ajouté M. King. « Les organisations doivent employer des professionnels qui ont déjà mené à bien des initiatives de conformité comparables dans le passé, et chercher de l'aide auprès de consultants qui connaissent la nouvelle norme de comptabilité pour les locations. »

Faits saillants de l'étude selon la taille de l'entreprise

  • Les grandes entreprises qui emploient 1 000 employés et plus sont les plus en retard. Seulement 8 % des plus grandes entreprises ont commencé la transition, comparativement à 36 % pour les plus petites entreprises (qui comptent entre 20 et 49 employés).
  • Tout au moins, le pourcentage est plus élevé pour les plus grandes entreprises qui ont commencé la rédaction de nouvelles conventions comptables, mais ce groupe est également le moins susceptible d'avoir élaboré un plan de projet pour combler l'écart révélé par ses travaux d'analyse.
  • À l'inverse, les plus petites entreprises sont plus susceptibles que les plus grandes d'avoir dressé un inventaire des modifications qui doivent être apportées aux systèmes et d'avoir commencé la rédaction de nouvelles procédures comptables.
  • De même, ce sont les entreprises comptant de 100 à 249 et de 250 à 499 employés qui sont confrontées aux défis les plus importants dans leurs efforts pour analyser les changements nécessaires.

Faits saillants de l'étude selon le secteur d'activité

  • Seulement 26 % des entreprises de vente en gros ont amorcé le processus de transition.
  • Un plus grand nombre d'entreprises de la construction (53 %) et manufacturières (47 %) ont commencé la transition, par rapport aux entreprises d'autres secteurs.
  • Moins de la moitié des sociétés financières (36 %) qui suivent actuellement le processus d'adoption ont élaboré un plan de projet en vue de repérer les lacunes du processus de transition.
  • Les directeurs financiers du secteur des services professionnels éprouvent de grandes difficultés à former les employés et à trouver des professionnels qui possèdent l'expertise nécessaire.

Faits saillants de l'étude selon le marché

  • Les entreprises de la Saskatchewan, de l'Ontario et de l'Alberta sont celles qui sont les mieux préparées. Au moins 43 % des entreprises de chacune de ces provinces ont commencé la transition vers la nouvelle norme de comptabilité pour les locations, et au moins 75 % d'entre elles ont amorcé leur travail d'analyse.
  • À l'autre bout du spectre, seulement 5 % des entreprises du Manitoba ont commencé l'adoption de la nouvelle norme.
  • Alors que presque toutes les entreprises du Québec qui ont commencé la transition ont également commencé leurs travaux d'analyse (99 %), seulement 29 % d'entre elles ont élaboré un plan de projet pour combler les écarts qui ont été décelés.
  • Alors que les répondants de la plupart des provinces ont déclaré que la formation du personnel représentait leur principale difficulté, selon l'étude, le plus grand défi des entreprises du Manitoba est de trouver des employés qui possèdent les aptitudes requises.

Le sondage
Le sondage a été mis au point par Robert Half Management Resources et mené par une firme de sondage indépendante. Les résultats du sondage sont fondés sur des entrevues téléphoniques menées auprès de plus de 270 directeurs financiers provenant d'un échantillon aléatoire de sociétés canadiennes.

Robert Half Management Resources
Robert Half Management Resources est un chef de file de dotation en cadres supérieurs spécialisés dans la finance, la comptabilité et les systèmes de gestion pour des affectations intérimaires ou relatives à des projets. Personnalisant son approche pour chaque organisation, Robert Half Management Resources peut fournir un consultant unique, une équipe financière ou des services de consultation complets, fournis par Protiviti, une filiale de Robert Half. La société compte 140 bureaux dans le monde et propose son aide aux gestionnaires d'embauche et aux conseillers à roberthalf.ca/fr. Suivez @RobertHalf_CAFR sur Twitter ou consultez notre blogue au roberthalf.ca/fr/blog pour obtenir d'autres conseils sur le milieu de travail et pour suivre les tendances de l'embauche.

À propos Protiviti
Protiviti est un cabinet de conseil global qui apporte des expertises et des points de vue objectifs, une approche spécifique à chaque cas de figure pour aider efficacement les organisations à maîtriser leurs activités, à garder le cap et faire face aux changements et contraintes qui affectent leurs plans d'affaires. À travers un réseau de 70 bureaux dans plus de 20 pays, les consultants spécialisés de Protiviti sont engagés au service de leurs clients dans les domaines à enjeux forts : la finance, la technologie et les systèmes d'informations, la cybersécurité, les opérations, l'analyse des données, la gouvernance, la conformité, la gestion des risques et l'audit interne, pour leur permettre d'envisager l'avenir avec confiance. Protiviti est une société détenue par le groupe Robert Half (NYSE : RHI). Fondée en 1948, Robert Half International est membre du S&P500. Visitez protiviti.com pour en savoir plus.

Renseignements : Naz Araghian
416 865-2140
[email protected]

Lease Accounting IG Company Size
Lease Accounting IG Industry CANADA