L’épuisement professionnel… la nouvelle épidémie en milieu de travail?

Plus des trois quarts des personnes travaillent alors qu’elles sont fatiguées.

Il faut sonner l’alarme : plus des trois quarts des travailleurs canadiens affirment travailler alors qu’ils sont fatigués et le tiers déclare le faire très souvent, selon une nouvelle étude de la firme de dotation en personnel Accountemps. Les coûts liés à la fatigue au travail – tant pour les professionnels que pour leurs employeurs – sont élevés : les répondants ont cité le manque de concentration ou le fait qu’ils sont facilement distraits (50 %), qu’ils se laissent davantage aller à la procrastination (44 %), qu’ils sont irascibles (36 %) et qu’ils font plus d’erreurs (26 %), entre autres.

Bien que le travail ne soit que l’un des nombreux facteurs touchant le niveau d’énergie du personnel, un travailleur épuisé a un effet direct sur la productivité de l’entreprise. « Les gestionnaires devraient prendre le temps de reconnaître les signes de fatigue d’un employé et tenter de cerner les causes responsables qui peuvent être maîtrisées et atténuées dans le milieu de travail », a déclaré Dianne Hunnam-Jones, présidente d’Accountemps au Canada.

« Maintenir les employés frais et dispos n’exige pas d’énormes coûts ni beaucoup de temps », a ajouté Mme Hunnam-Jones. « Trouver la racine du problème en parlant franchement des niveaux d’activité et d’engagement peut mener à des solutions réalistes, comme alléger la charge de travail en embauchant du personnel temporaire, offrir des horaires de travail flexibles pour faciliter les déplacements ou revoir les priorités afin que les échéances soient moins serrées. »  

Ne pas réagir en conséquence peut engendrer de graves problèmes. Le fait d’avoir des employés constamment fatigués se traduira par de l’épuisement professionnel, un roulement de personnel et une culture d’entreprise négative, sans compter la perte de ventes et de productivité.

Faits saillants de l’étude d’Accountemps :

  • Les travailleurs plus jeunes pourraient être en train de passer des nuits blanches. Quatre-vingt-cinq pour cent des professionnels âgés de 18 à 34 ans admettent qu’ils s’endorment souvent au travail, comparativement à 75 % des travailleurs âgés de 35 à 54 ans, et à seulement 57 % des répondants de 55 ans et plus. Les femmes sont légèrement plus nombreuses (80 %) que les hommes (72 %) à avoir déclaré être souvent fatiguées au travail.
  • Quarante-deux pour cent des travailleurs ont affirmé qu’ils utiliseraient une salle de repos si leur employeur en mettait une à leur disposition. Deux pour cent d’entre eux ont indiqué que leur employeur leur en avait déjà offert une et qu’ils en profitaient.
  • Trente-neuf pour cent des travailleurs qui ont indiqué qu’ils ne profiteraient pas d’une salle de repos ont invoqué ces raisons : cela les fatiguerait davantage (40 %), ils craignent de ne pas avoir le temps de faire leur travail (33 %) et ils ne veulent pas être perçus comme étant un paresseux (24 %).

Les professionnels ont admis – ou entendu d’autres le dire – avoir fait les erreurs qui suivent en raison de la fatigue au travail :

  • Saisie erronée d’un calcul, entraînant des pertes de temps et de coûts s’élevant à des milliers de dollars pour l’entreprise
  • Erreur de calcul sur une facture et ne pas facturer le client correctement
  • Envoi de mauvais états financiers confidentiels à un client
  • Paiements effectués aux mauvais fournisseurs
  • Erreurs sur une inscription de commande, ce qui a entraîné la production par erreur d’une cargaison complète, engendrant des coûts de milliers de dollars
  • Lecture erronée du prix d’un produit, qui s’est avéré coûter 700 $ de plus que prévu
  • Inscription de dimensions incorrectes pour la location d’un espace, de sorte que le loyer a été facturé à moindre coût pendant toute une année.

Accountemps offre aux gestionnaires les conseils suivants pour avoir des employés bien reposés en tout temps :

  1. Gérez les charges de travail. Rencontrez les employés régulièrement afin d’évaluer leurs responsabilités et d’établir des objectifs et des attentes réalistes en fonction des besoins de l’entreprise. Si la charge de travail est trop lourde, envisagez d’embaucher des employés temporaires pour vous assurer que les projets continuent de progresser, tout en allégeant le fardeau du personnel à temps plein.
  2. Encouragez les employés à prendre des pauses. Certains professionnels pourraient décider de ne pas prendre de pause pour mener à bien leur travail. Vous devez cependant leur rappeler qu’un employé fatigué n’est pas efficace ou productif et qu’ils ont besoin à l’occasion d’un temps d’arrêt pour refaire le plein d’énergie.
  3. Envisagez d’apporter des changements importants. Vous pouvez faire une grande différence dans la vie de vos employés en instaurant des horaires de travail plus souples ou en mettant à leur disposition des aires de repos dans vos locaux.
  4. Donnez l’exemple. En tant que gestionnaire, vous êtes une source d’inspiration pour vos employés, alors montrez-leur le bon exemple. Prenez des pauses de temps à autre, ne restez pas collé à votre bureau et travaillez pendant les heures de travail habituelles. Vos employés en feront probablement autant.

Au sujet du sondage
Le sondage a été mené par une firme de sondage indépendante. Il comprend les réponses de plus de 300 employés de bureau canadiens âgés de 18 ans ou plus.

Accountemps

Accountemps, une société de Robert Half, est le premier et le plus important service de dotation en personnel temporaire, en comptabilité, en finance et en tenue de livres dans le monde. L'entreprise compte plus de 330 bureaux répartis à travers le monde. D'autres ressources, y compris des services de recherche d'emploi en ligne, sont accessibles à accountemps.ca. Suivez Robert Half sur Twitter à @RobertHalf_CAFR pour obtenir des nouvelles sur le marché du travail et connaître les tendances de recrutement.

 

Renseignements :
Naz Araghian, 416.865.2140, [email protected]