La dure vie des « fêtes de bureau »

Les faux pas les plus embarrassants des gestionnaires lors des fêtes de bureau

Tomber dans une piscine, s'endormir sous une table, se battre avec son patron et lancer de la nourriture – ces scènes vous invoquent-elle une fin de semaine difficile ou un évènement entre collègues? Malheureusement pour les personnes impliquées, il s'agit ici de la deuxième proposition. Selon un récent sondage Robert Half sur les dirigeants financiers canadiens, ce ne sont que quelques exemples des pires moments des gestionnaires lors des fêtes de fin d'année.

Dans le cadre de ce sondage, les directeurs financiers ont été interrogés sur la chose la plus embarrassante qu'ils ont vue ou entendue concernant le comportement d'un gestionnaire lors d'une fête de bureau. Ils ont cité les faux pas suivants :

  • emporter les restes du repas... avant le début du repas
  • se briser la cheville lors d'une démonstration de breakdance
  • ouvrir le cadeau de quelqu'un d'autre
  • lancer de la nourriture
  • dormir sous une table
  • essayer de traverser une piscine et, sans surprise, tomber dedans
  • employer un langage vulgaire
  • prendre des photos osées dans une cabine photographique
  • frapper son supérieur
  • remettre sa démission

 

Le manque de savoir-vivre était également thème récurrent. Les répondants au sondage ont noté que certains gestionnaires :

  • se sont assis dans un coin et n'ont interagi avec personne
  • ont quitté après seulement 10 minutes
  • ne sont pas venu à la fête
  • ont discuté de renseignements confidentiels de l'entreprise

 

« Les fêtes de fin d'année sont un bon moyen pour les entreprises de remercier leur équipe et de célébrer collectivement leurs réussites », explique Greg Scileppi, président, activités internationales de dotation en personnel, Robert Half. « Alors que ces évènements encouragent l'implication des employés et la camaraderie, les anecdotes embarrassantes de la soirée ont tendance à être répétées autour du distributeur d'eau et peuvent, lorsque l'histoire se répand, avoir des répercussions professionnelles à long terme. »

Les gestionnaires devraient profiter de ces soirées pour faire valoir leurs qualités de meneur et ne devraient jamais laisser les évènements d'une soirée ternir leur réputation, ajoute M. Scileppi. « Bien que les patrons puissent considérer les fêtes de bureau comme l'occasion idéale pour apprendre à connaître les membres de leur personnel dans un contexte plus décontracté, il est important qu'ils conservent une attitude professionnelle afin de s'assurer de garder le respect de leurs employés, de leurs collègues et de leurs clients potentiels. »

Robert Half rappelle aux gestionnaires ce qu'ils doivent retenir à l'approche des fêtes de fin d'année :

  • Vous êtes au travail. Montrez votre côté décontracté, mais souvenez-vous que vous êtes toujours le patron. Tâchez d'être un hôte courtois. Les employés vous considéreront comme un modèle à suivre même à l'extérieur du bureau.
  • Ne soyez pas un pilier de bar. Consommez toujours l'alcool avec modération. Plusieurs des faux pas dont les dirigeants financiers ont été témoins se sont produits après une consommation excessive d'alcool.
  • Une indiscrétion suffit à faire couler un navire. Révéler des renseignements confidentiels sur l'entreprise ou des collègues n'est jamais approprié. Si vous craignez de manquer de sujets de conversation, préparez une liste de sujets inoffensifs – comme les projets de fin de semaine, les critiques de films, la nourriture, etc. – avant l'évènement.
  • Il s'agit d'une excellente occasion professionnelle. Vous pourriez avoir l'occasion de discuter avec des cadres ou d'autres gens que vous ne côtoyez pas normalement. Amusez-vous, mais n'oubliez pas qu'il s'agit aussi d'un bon moment pour étendre votre réseau interne et augmenter votre visibilité.
  • Occupez-vous de vos collègues. Célébrez votre équipe et donnez-lui son moment de gloire. En lui laissant la vedette, vous démontrerez à quel point vous lui êtes reconnaissant.
  • Vous devrez retourner au travail le lendemain. Une sieste sur un coin de table, un monologue inspiré par l'alcool ou des pas de danse inappropriés peuvent sembler n'être qu'un accident de parcours, mais vous devrez affronter tous ces gens dès que vous serez de retour au bureau. En d'autres termes, ne soyez pas celui ou celle dont tout le monde parlera le lendemain matin.

 

À propos de l'étude
Le sondage a été mis au point par Robert Half et mené par une firme de sondage indépendante au téléphone auprès de plus de 270 dirigeants financiers sélectionnés à partir d'un échantillon aléatoire de sociétés au Canada.

À propos de Robert Half
Robert Half compte plus de 325 établissements de dotation en personnel dans le monde et offre des services de recherche d'emploi en ligne sur les sites Web de ses divisions, lesquels sont tous accessibles par l'intermédiaire du site www.roberthalf.ca. Suivez @RobertHalf_CAFR sur Twitter ou consultez notre blogue au roberthalf.ca/fr/blog pour obtenir d'autres conseils sur le milieu de travail et pour suivre les tendances de l'embauche.

Renseignements:
Naz Araghian
416 865-2140
[email protected]