Débat : Est-il approprié de discuter de politiques avec ses collègues?

La majorité des travailleurs (66 %) sont d’avis qu’il faut y aller au cas par cas

Toronto, Ontario — À l’heure actuelle, la politique peut constituer une préoccupation de premier plan pour beaucoup de gens, mais s’agit-il d’un sujet dont on devrait discuter au travail? Cela dépend, selon les résultats d’une nouvelle étude du cabinet mondial de recrutement en personnel Robert Half.

On a demandé aux travailleurs : « Est-il approprié de discuter de politique avec des collègues? »

            Oui, c’est approprié                                                                 15 %

            Peut-être, selon la situation et les gens impliqués                 66 %

            Non, ce n’est pas approprié                                                    19 %

Conclusions additionnelles :

  • Un homme sur cinq (21 %) croit qu’il est approprié de parler de politique, comparativement à moins d’une femme sur dix (9 %).
  • Plus de parents qui travaillent (19 %) que de professionnels sans enfants (12 %) pensent qu’il est approprié de discuter de politique au travail.
  • Les réponses des travailleurs à l’échelle du Canada ne varient que légèrement : 18 % des travailleurs de Toronto et de Montréal estiment que les conversations politiques sont appropriées, par rapport à 10 % à Vancouver.

« Bien qu’il puisse être tentant de discuter de politique au travail, il est important que les professionnels respectent les opinions et les points de vue qui diffèrent des leurs », a déclaré David King, président de district principal de Robert Half au Canada.

« Comme de nombreux employés travaillent toujours à domicile, il est également naturel que les gens entretiennent un peu plus de conversations sociales qu’avant pour rester en contact avec leurs collègues, a ajouté M. King. Il est essentiel de faire preuve de respect au cours de ces échanges pour éviter les malentendus et les conflits inutiles, car ceux-ci peuvent compromettre la productivité et miner le moral. »

Robert Half offre trois conseils pour discuter de politique en toute sécurité avec des collègues :

  1. Faites preuve de prudence. Si vous choisissez de discuter de politique, gardez la discussion légère et constructive. Si la discussion devient conflictuelle, passez à un autre sujet.
  2. Refusez poliment. Ne vous sentez pas obligé à partager vos opinions politiques. Il n’y a aucun mal à vous retirer d’une conversation et à dire aux autres que vous préférez ne pas participer.
  3. N’hésitez pas à vous exprimer. Si l’un de vos collègues dit ou fait quelque chose qui vous met mal à l’aise, prenez-le à part et expliquez-lui ce qui vous dérange. Pour des cas plus graves, consultez votre gestionnaire ou les Ressources humaines.

Au sujet du sondage

Le sondage en ligne a été mis au point par Robert Half et mené par une firme de sondage indépendante du 7 au 30 juillet 2020. Il regroupe les réponses de 500 employés âgés de 18 ans et plus, qui travaillent habituellement dans des bureaux dans l’une des cinq grandes villes canadiennes.

Robert Half

Fondée en 1948, Robert Half est la première et plus grande firme de recrutement de personnel spécialisé au monde. L’entreprise compte plus de 300 bureaux de dotation en personnel dans le monde et offre des services d’embauche et de recherche d’emploi à l’adresse roberthalf.ca. Pour d’autres conseils de carrière et de gestion, consultez le blogue de Robert Half à l’adresse roberthalf.ca/blogue.