Changer fréquemment d’emploi fait-il avancer ou reculer votre carrière?

Un sondage révèle que les travailleurs canadiens préfèrent changer fréquemment d’emploi, mais que les gestionnaires ne sont pas d’accord avec cette situation.

Toronto, ON – La situation est en train de changer en ce qui a trait aux années de service et davantage de travailleurs, particulièrement ceux des générations plus jeunes, voient des avantages à changer souvent d’emploi, selon une nouvelle étude menée par Robert Half, un cabinet de dotation en personnel à l’échelle mondiale. Cinquante-sept pour cent des professionnels canadiens sondés pensent que changer de rôle tous les deux ou trois ans peut être bénéfique, le plus grand avantage étant un salaire plus élevé. Il s’agit d’une augmentation de 14 % par rapport à un sondage semblable mené il y a quatre ans.

Les cadres ne sont pas nécessairement d’accord. Selon un sondage distinct, 59 % des CFO ne sont pas du tout susceptibles d’embaucher un candidat ayant un historique de changements d’emploi fréquents, car ils veulent éviter de le perdre à l’avenir.

Lorsqu’on leur a demandé combien de changements de rôles au cours d’une période de dix ans représentait une instabilité professionnelle, les professionnels ont répondu cinq, tandis que les CFO ont répondu huit.

Voici d’autres résultats clés tirés du sondage :

  • Soixante-trois pour cent des employés âgés de 18 à 34 ans considèrent que le changement fréquent d’emploi est bénéfique, comparativement à 54 % des travailleurs âgés de 35 à 54 ans et à 52 % de ceux âgés de 55 ans et plus.
  • Les travailleurs titulaires d’un diplôme universitaire de premier cycle ou de cycles supérieurs sont ceux qui voient le plus d’avantages à changer d’emploi après quelques années (68 %).
  • La taille de l’entreprise est importante : Quatre-vingts pour cent des CFO d’entreprises comptant 1 000 employés ou plus ont affirmé qu’ils éviteraient les candidats ayant souvent changé d’emploi.
  • Selon 42 % des travailleurs, le principal inconvénient des changements d’emploi fréquent est d’être perçu comme un employé à risque de quitter l’entreprise.

« Alors que changer d’emploi fréquemment peut offrir des avantages à court terme, beaucoup d’employeurs font preuve de prudence lorsqu’ils songent à embaucher un candidat qui change souvent de rôle », a déclaré Greg Scileppi, président, activités internationales de dotation en personnel, Robert Half. « Avant de passer à un nouveau poste, assurez-vous d’avoir tiré le maximum des possibilités de croissance dans votre rôle actuel et demandez un avis externe afin d’évaluer les répercussions qu’un changement pourrait avoir sur votre évolution professionnelle à long terme. »

Les entreprises aux prises avec un roulement de personnel doivent faire de la fidélisation des employés une priorité. « La satisfaction des employés doit être un aspect fondamental de votre entreprise », a ajouté M. Scileppi. « Faites de votre entreprise un milieu de travail exceptionnel grâce à des programmes de perfectionnement professionnel personnalisés, à une trousse d’avantages sociaux concurrentielle et solide et à une culture d’entreprise intéressante qui appuie le succès et l’engagement de ses employés. »

Robert Half offre les conseils suivants aux professionnels qui songent à changer d’emploi ainsi qu’aux gestionnaires qui cherchent à attirer et à retenir des employés :

Pour les professionnels :

  • Évaluez votre situation actuelle. Pensez à ce que vous laisseriez derrière en changeant d’emploi, y compris votre régime de rémunération et les aspects non pécuniaires comme un gestionnaire ou une équipe qui vous soutient.
  • Demandez une deuxième opinion. Consultez un mentor de confiance ou un recruteur spécialisé qui peut vous aider à décider si un changement d’emploi constitue la meilleure option ou non.
  • Partez en bons termes. Donnez un préavis suffisant et terminez les projets en cours avant votre dernière journée. Vous ne savez pas quand vous allez croiser de nouveau vos collègues actuels ni si vous allez décider de retourner auprès de votre employeur actuel.

Pour les gestionnaires :

  • Faites de votre entreprise un excellent milieu de travail. Faites la promotion des valeurs et de la réputation de votre organisation pour attirer des candidats ayant des principes semblables. Mettez en valeur les avantages, comme une culture d’entreprise positive et des options d’horaire flexibles, qui donnent aux employés le sentiment d’être respectés et le goût d’aller travailler.
  • Mettez en œuvre un plan de relève à tous les échelons. Ayez des discussions avec les meilleurs talents au sujet de leur carrière afin qu’ils comprennent comment ils peuvent progresser au sein de votre entreprise.
  • Investissez dans la croissance de vos employés. Offrir des occasions de perfectionnement professionnel peut augmenter la satisfaction au travail du personnel existant et attirer des candidats très recherchés.

Au sujet du sondage

Les sondages ont été mis au point par Robert Half et menés par des firmes de sondage indépendantes. Le sondage auprès des travailleurs regroupe les réponses de plus de 400 Canadiens âgés de 18 ans ou plus qui travaillent dans des bureaux. Les résultats du sondage auprès des CFO sont fondés sur des entrevues téléphoniques menées auprès de plus de 270 CFO au Canada.

Au sujet de Robert Half

Robert Half compte plus de 300 établissements de dotation en personnel dans le monde et offre des services de recherche d'emploi en ligne sur les sites Web de ses divisions, lesquels sont tous accessibles par l'intermédiaire du site www.roberthalf.ca. Suivez @RobertHalf_CAFR sur Twitter ou consultez notre blogue au roberthalf.ca/fr/blogue pour obtenir d'autres conseils sur le milieu de travail et pour suivre les tendances de l'embauche.