Rapport d’enquête sur la population active, Statistique Canada, août 2020

Par on le 8 septembre, 2020 à 7:14

Selon le rapport de l'Enquête sur la population active d'août de Statistique Canada, l'emploi a progressé de 245 800 postes en août, par rapport à 415 800 (+2,4 %) en juillet, l'activité économique freinée par la pandémie continuant de reprendre. Combiné à des gains de 1,2 million en mai et juin, cela a ramené l'emploi à moins de 1,1 million (-5,7 %) de son niveau de février avant la COVID.

Le nombre de Canadiens qui avaient un emploi mais qui travaillaient moins de la moitié de leurs heures habituelles pour des raisons probablement liées à la COVID-19 a diminué de 259 000 (-14,6 %) et le nombre de Canadiens travaillant à domicile a baissé pour le quatrième mois consécutif. Parmi les Canadiens qui ont travaillé leurs heures habituelles en août, le nombre total de ceux qui travaillaient à domicile a diminué de près de 300 000 par rapport à juillet, tandis que le nombre de ceux qui travaillaient ailleurs qu'à domicile a augmenté de près de 400 000.

Voici quelques-uns des domaines où l'on constate une croissance de l'emploi :

  • Hébergement et services de restauration (52 300)
  • Fabrication (35,800)
  • Services d'enseignement (29.1000)
  • Commerce de gros et de détail (23 900)

Un taux de chômage de 10,2 %.

Le taux de chômage a baissé de 0,7 point de pourcentage pour atteindre 10,2 % en août. En raison de l'arrêt de l'activité économique de COVID-19, le taux de chômage avait plus que doublé, passant de 5,6 % en février à un niveau record de 13,7 % en mai.

En août, 864 000 Canadiens sont sortis du chômage, tandis que 725 000 y sont entrés. La majorité de ceux qui ont quitté le chômage ont trouvé un emploi (58,3 %), tandis que la plupart de ceux qui sont devenus chômeurs en août (59,2 %) étaient sortis de la population active en juillet.

Ce que les employeurs doivent savoir

De nombreuses entreprises se tournent vers des professionnels de l'intérim qualifiés pour les aider pendant les périodes de l'année où la charge de travail augmente. La rentrée scolaire est généralement l'une de ces périodes. Bien sûr, elle n'est pas typique cette année, étant donné que certaines écoles proposent des options d'apprentissage à distance ou hybrides en raison de la pandémie. De nombreux parents qui travaillent et d'autres personnes qui s'occupent d'enfants sont donc confrontés à des défis majeurs. 

En faisant appel à des employés temporaires, les entreprises peuvent alléger le fardeau des membres de leur équipe de base et faire avancer des projets essentiels. Cette manifestation de soutien aux employés débordés et à court de temps peut également contribuer à les fidéliser. Une étude récente de notre entreprise a révélé que 60 % des travailleurs sont plus motivés à travailler dans une organisation qui valorise son personnel en période d'imprévisibilité.

Mais ce n'est pas la seule raison pour laquelle les employeurs peuvent envisager de faire appel à des travailleurs intérimaires. De nombreuses organisations tentent de se positionner en vue d'une croissance dans les mois à venir. Pourtant, certaines restent prudentes quant à l'embauche de travailleurs à temps plein alors que l'imprévisibilité persiste. C'est alors qu'une stratégie de recrutement flexible est idéale. Le recours à des travailleurs temporaires qualifiés permet aux entreprises d'ajouter rapidement des talents au fur et à mesure des besoins et de réduire le soutien apporté par les professionnels de l'intérim lorsque la demande diminue.

Ce que les chercheurs d’emploi doivent savoir

Pour beaucoup, c'est la rentrée scolaire. Superviser des enfants qui apprennent à distance — même si ce n'est que quelques jours par semaine — peut être un défi monumental. Et si vous cherchez un emploi en même temps, vous risquez de subir un stress et une frustration considérables. 

Essayez de réserver un moment de la journée pour rechercher des opportunités et vous engager dans un réseau professionnel en ligne. Envisagez d'utiliser une approche appelée « travail fractionné », qui consiste à diviser votre journée en deux parties distinctes, l'une professionnelle et l'autre personnelle. Robert Half a constaté que les trois quarts (75 %) des professionnels de bureau interrogés au Canada ont déclaré que leur travail permettait un travail fractionné et, parmi ces répondants, près des deux tiers (64 %) ont déclaré que cet arrangement conduisait à une plus grande productivité.

Ainsi, par exemple, un chercheur d'emploi utilisant cette approche pourrait mettre de côté des « fractions » de temps lorsqu'il sait que son enfant sera concentré sur l'apprentissage ou engagé dans une activité peu encadrée pour postuler à de nouvelles opportunités, peaufiner son CV ou rencontrer des employeurs. Un point positif : De nombreux entretiens se déroulent actuellement par vidéo. Cela vous donne plus de souplesse pour prévoir un entretien à un moment où vous risquez moins d'être distrait ou interrompu.

Lisez plus d’articles du blogue…