Maîtrisez l’art de la négociation salariale avant de faire une offre

Par Robert Half le 29 novembre, 2016 à 11:05

Gestionnaires, lorsque vous arrivez au stade de la négociation salariale, les candidats hautement qualifiés ont à l’heure actuelle de plus en plus de poids sur le marché concurrentiel de l’embauche. La pénurie de professionnels de la comptabilité et des finances, ainsi que le fait que les candidats reçoivent fréquemment plusieurs offres d’embauche, aggravent les difficultés de recrutement et obligent les entreprises à faire monter les enchères pour attirer les meilleurs talents.

Pendant des décennies, Robert Half a aidé les employeurs à évaluer les tendances en matière de rémunération et à mettre au point des stratégies en harmonie avec leur industrie et leur région. Le dernier Guide salarial 2017 pour la comptabilité et la finance présente une liste complète des échelles salariales pour plus de 175 postes, ainsi qu’un Calculateur de salaire permettant d’ajuster ces échelles pour différents postes dans les diverses villes canadiennes.

Visitez le Centre salarial

Même si les échelles salariales canadiennes en finance et en comptabilité doivent augmenter en moyenne de 3,1 % au cours de la prochaine année, les employeurs peuvent faire une offre qui est à la fois intéressante pour le candidat choisi et adaptée aux finances de l’organisme. C’est ce que nous appelons « Maîtriser l’art de la négociation salariale ».

Alors, par quoi commencez-vous?  Voici cinq conseils en matière de négociations salariales qui vous aideront à attirer les meilleurs talents pour former votre équipe de finance idéale dès aujourd’hui.

1. Recherchez le marché

Étudiez le marché de l’embauche en vous concentrant sur les tendances locales qui ont des répercussions sur elle. Discutez avec les personnes de votre réseau des tendances qu’elles ont constatées, des salaires qu’elles ont dû offrir et des stratégies d’embauche qui fonctionnent bien pour elles.

Lisez aussi les rapports de l’industrie, comme notre Guide salarial, et autres guides salariaux spécialisés. Les ressources comme celles-ci donnent un aperçu des postes en grande demande et des facteurs importants qui ont une incidence sur le pronostic de l’embauche. Ces types d’outils vous aident aussi à savoir comment vos pratiques en matière de rémunération se comparent à celles de vos concurrents et d’autres sociétés dans votre région.

2. Fixez vos limites

Que vous ayez à votre disposition un budget restreint ou que vous disposiez d’une marge de manœuvre plus large, fixez le maximum que vous pouvez offrir avant les négociations. Pour arriver à ce chiffre, posez-vous les questions suivantes :

  • Dans quelle mesure puis-je être flexible pour ce poste et son niveau de paie?

  • Y a-t-il d’autres candidats qualifiés au cas où le favori n’accepterait pas l’offre?

  • Y a-t-il une pénurie de talent dans cette spécialité? Si oui, est-elle grave?

  • Une offre plus élevée pourrait-elle créer des tensions au sein de mon équipe si elle est comparée aux salaires de ses autres membres?

  • Outre le salaire, quelles options ai-je à ma disposition pour consolider mon offre?

3. Définissez les attentes du candidat

Les professionnels envisagent généralement de quitter leur poste pour trouver un emploi qui les paiera davantage; beaucoup d’entre eux ont confiance en leur potentiel financier. Dans le but de mettre au point un forfait de rémunération intéressant, les cadres doivent tenir compte du niveau de paie actuel d’un candidat.

Les chercheurs d’emploi font probablement des recherchent sur les tendances salariales pertinentes (en lisant des blogues comme celui-ci); vous devez aussi vous informer. Un manque de compréhension des conditions du marché actuelles ou des prétentions du candidat est un signe avant-coureur pour les professionnels qui envisagent d’entrer dans votre entreprise.

4. Envisagez d’offrir des avantages indirects

La rémunération est certainement un facteur essentiel, mais ce n’est pas la seule question que les employés potentiels examinent lorsqu’ils choisissent un travail. Découvrez ce qui est le plus important pour les professionnels que vous embauchez – veulent-ils des horaires variables ou la possibilité de travailler de chez eux, par exemple – et soyez créatif avec les avantages et les mesures incitatives offerts aux employés. Dans de nombreux cas, consentir aux besoins des candidats dans ces autres domaines, qui n’exigent souvent aucun coût supplémentaire, peut faire la différence entre votre entreprise et les autres.

5. Finissez votre négociation salariale avec autorité

Pensez au processus de négociation comme à l’établissement d’une relation. Soyez honnête à propos du chiffre de salaire et faites une offre initiale avantageuse. Voyez comment le candidat réagit. Ensuite, soyez prêt à justifier votre offre.

Vous pouvez en apprendre beaucoup sur le caractère d’une personne à cette étape de l’embauche. Lorsqu’un candidat aborde la démarche de négociation, cela indique sa confiance en lui-même, mais cette confiance est-elle accompagnée de professionnalisme et de courtoisie? Ce sont des caractéristiques désirables dans votre équipe.

Que vous arriviez à embaucher votre candidat favori ou non, gardez un ton professionnel et courtois durant les négociations. Si la personne décide de se joindre à votre entreprise, vous lui aurez assuré un bon début dans votre entreprise. Si votre offre est refusée, vous aurez au moins créé une expérience positive qui pourrait bien vous mettre en haut de la liste la prochaine fois que le professionnel envisagera un changement d’emploi. 

Lisez plus d’articles du blogue…