Quelles répercussions l’IA aura-t-elle sur le monde du travail?

Par Robert Half le 28 juin, 2019 à 13:11

L’intelligence artificielle (IA) promet de révolutionner le mode du travail grâce à sa capacité à réduire considérablement les coûts indirects, à accroître la productivité et à stimuler l’innovation. La dotation en personnel est un autre secteur où l’IA devrait avoir des répercussions importantes. D’une évaluation plus approfondie des candidats à l’aide aux employés pour qu’ils renforcent leurs compétences, les technologies d’IA joueront un rôle crucial dans la manière dont les employés seront recrutés et gérés.

Plusieurs experts des technologies et du monde des affaires interrogés dans le cadre du nouveau rapport de Robert Half, Les emplois et l’anxiété causée par l’IA, déclarent qu’ils s’attendent à ce que l’IA ait une incidence sur la capacité des entreprises à créer et à maintenir une main-d’œuvre hautement qualifiée – et cela comprend l’instant présent. Par exemple, Dan Schawbel, directeur de la recherche pour Future Workplace, déclare que les employeurs doivent reconnaître le pouvoir de l’IA en tant qu’outil de recrutement et de fidélisation des employés. « Les meilleurs talents ne veulent pas travailler pour une entreprise qui ne se modernise pas et n’est pas axée sur l’innovation, souligne-t-il. Même si elles n’occupent pas un emploi axé sur les technologies, les personnes talentueuses veulent avoir accès à des outils de pointe. »

La bonne nouvelle est que les professionnels qui désirent travailler avec des technologies d’IA n’auront probablement pas à attendre longtemps avant que celles-ci soient utilisées largement dans leur milieu de travail. Selon une étude menée à l’échelle mondiale par le cabinet-conseil Protiviti, une filiale de Robert Half, et la firme de recherche ESI ThoughtLab, même si « la plupart des entreprises sont encore au point de départ » en matière d’IA, « une grande majorité d’entre elles accélèrent le rythme en matière d’applications d’IA et s’attendent à observer d’importants gains de rentabilité, de productivité, de revenu et de valeur pour l’actionnaire en à peine deux ans ». L’étude laisse entendre que la plupart des entreprises utiliseront bientôt des technologies d’IA de pointe pour presque toutes les tâches, y compris en matière de ressources humaines et de gestion du personnel talentueux.

Les technologies d’IA comme assistantes de travail

Même si les technologies d’IA évoluent rapidement, il reste beaucoup de suppositions sur la manière dont elles vont vraiment changer le monde du travail. Verrons-nous une révolution de robots où la plupart des employés seront remplacés par des machines intelligentes? Ou assisterons-nous au début d’une nouvelle relation entre les gens et les technologies, où les tâches routinières seront prises en charge par l’IA, libérant ainsi les gens pour qu’ils puissent se consacrer au travail plus créatif?

Selon Daniel Burrus, futurologue des technologies et expert des technologies de rupture, qui a été interrogé dans le cadre du rapport de Robert Half Les emplois et l’anxiété causée par l’IA, la seconde hypothèse gagnera en importance – et nous observerons aussi l’essor de l’informatique symbiotique. Il affirme qu’après une première vague de perturbations dans le monde du travail causée par l’IA, les gens en arriveront à développer des relations de travail étroites avec les technologies d’IA. « Nos liens informatiques avec l’IA seront symbiotiques. C’est donc dire que les humains utiliseront davantage l’IA pour améliorer leur façon de penser, car l’IA apprend de plus en plus des humains », ajoute-t-il.

Selon le rapport Les emplois et l’anxiété causée par l’IA, la relation de nombreux employés avec les technologies d’IA ressemblera probablement à cela : en arrière-plan, les outils d’assistance faisant appel à l’IA exécuteront discrètement les processus de routine, comme la saisie de données, et les employés ordonneront aux outils d’assistance d’IA de réaliser des tâches comme prendre des notes, effectuer des recherches sur le Web ou ouvrir une session sur leur ordinateur le matin, par commande vocale ou à l’aide de leurs gestes.

Bien sûr, au fur et à mesure que les technologies d’IA évoluent et assument des tâches plus humaines, les employés devront s’adapter en conséquence afin de garder leur pertinence sur le marché du travail. La recherche effectuée par Robert Half dans le cadre du rapport sur les emplois et l’anxiété causée par l’IA Les emplois et l’anxiété causée par l’IA indique que beaucoup d’employés comprennent déjà cela : sur plus de 1 200 gestionnaires américains interrogés, près de la moitié (47 %) ont déclaré qu’ils s’attendaient à ce que l’avènement des progrès technologiques comme l’IA et la robotique dans leur milieu de travail oblige les membres de leur équipe à acquérir de nouvelles compétences.

Voici un aperçu de l’incidence qu’ont déjà les technologies d’IA sur la façon dont les employés sont formés et recrutés, ainsi que d’autres observations sur ce à quoi cette collaboration entre les êtres humains et l’IA pourrait ressembler dans le monde du travail du futur :

Amélioration du processus d’embauche

L’étude de Protiviti et d’ESI ThoughtLab a révélé que seule une petite partie des entreprises (environ 4 % à l’échelle internationale) observaient une incidence notable de l’utilisation de technologies d’IA de pointe dans leurs activités de dotation en personnel et de gestion du personnel talentueux. Cependant, ce pourcentage devrait passer à 30 % en deux ans à peine selon l’étude.

Cette prévision n’est pas surprenante, étant donné la capacité de l’IA à améliorer le processus d’embauche, qui peut demander beaucoup de temps aux gestionnaires d’embauche (et aux candidats). Les technologies d’IA peuvent alléger le processus d’analyse du CV et d’évaluation du candidat en repérant les meilleurs candidats à l’aide des techniques d’apprentissage automatique qui vont bien au-delà de la simple correspondance de mots-clés. Répondre aux questions les plus courantes posées par les candidats pour un emploi est un autre secteur où les technologies d’IA peuvent aider les entreprises.

L’IA permet également aux gestionnaires d’embauche de consacrer plus de temps aux aspects « humains » essentiels au recrutement, notamment l’évaluation de la compatibilité d’un candidat avec la culture d’entreprise. (Robert Half connaît bien la valeur de l’utilisation de l’IA durant le processus d’embauche : nous tirons profit des technologies d’IA, de l’apprentissage automatique et des mégadonnées pour nous aider à repérer les profils de candidats qui correspondent le mieux aux postes à pourvoir. Nous recourons aussi bien à des ressources technologiques qu’humaines.)

Perfectionnement et fidélisation des employés

Toutes les entreprises tirent profit d’une main-d’œuvre bien formée, et les technologies d’IA peuvent contribuer à ce qu’elles puissent en créer une et la maintenir. L’avenir du perfectionnement professionnel peut inclure des programmes de formation adaptée appuyés par l’IA, qui modifie les cours au fur et à mesure dans le but de s’adapter à différents styles d’apprentissage. L’IA pourrait également reconnaître les modules qui ont les niveaux d’engagement les plus élevés et les moins élevés, et essayer différentes versions. En outre, les entreprises pourraient avoir recours à l’IA pour évaluer le rendement de leur investissement en formation, en fonction de résultats comme la productivité, la rentabilité et le roulement de personnel.

L’IA est déjà utilisée pour aider les employés à travailler de façon plus intelligente et à s’engager davantage. Par exemple, l’entreprise américaine Humanyze a élaboré des laissez-passer « intelligents » qui utilisent des capteurs, un logiciel d’IA et l’analyse de données afin de suivre les interactions des employés au bureau. Les technologies se sont avérées utiles pour aider les entreprises à mieux comprendre la relation entre l’esprit d’équipe et la productivité. Cela a permis de découvrir, dans un cas, que les équipes de vente soudées étaient plus performantes que les équipes réparties dans plusieurs endroits.

De plus, les technologies d’IA pourraient aider à réduire l’attrition des employés. En 2016, la plateforme d’IA Watson d’IBM a montré qu’elle pouvait analyser un ensemble de données concernant les employés actuels et passés d’une entreprise, et produire un pointage pour chacun en fonction de la probabilité qu’ils démissionnent. Des modèles prédictifs comme ceux-là pourraient bientôt devenir indispensables pour soulager les maux de tête causés par le roulement de personnel que subissent beaucoup d’entreprises.

Les technologies d’IA sont là pour durer

À l’avenir, aucune entreprise, petite ou grande, ne pourra se permettre d’ignorer les avantages apportés par les technologies d’IA lorsqu’il sera question de trouver et de recruter des employés talentueux. Cependant, même si l’IA peut s’avérer un outil puissant dans le processus d’embauche, l’élément humain demeure indispensable pour de nombreuses étapes.

Évaluer les qualités interpersonnelles d’un candidat, négocier la rémunération et convaincre les candidats d’accepter une offre d’emploi sont tous des exemples où l’interaction humaine et le jugement sont essentiels – et où les technologies d’IA n’ont pas encore réussi à s’insérer. Avec le temps, l’IA bien formée pourrait accomplir certaines de ces tâches, mais il est difficile d’imaginer une automatisation complète du processus profondément humain de recruter des êtres humains.

Lisez plus d’articles du blogue…

Availability Status

Let us know you're ready to work with one click.

Update My Status

Set Your Status

Click the blue button on your profile page at least once a week to keep your status set to Available.

Set Your Status

Your status will automatically change to Idle and Unknown over time, so update it weekly while you’re looking for work

Update My Status