Statistique Canada—Enquête sur la population active, janvier 2019

Availability Status

Let us know you're ready to work with one click.

Update My Status

Set Your Status

Click the blue button on your profile page at least once a week to keep your status set to Available.

Set Your Status

Your status will automatically change to Idle and Unknown over time, so update it weekly while you’re looking for work

Update My Status
Par le 12 février, 2019 à 8:36

Statistique Canada a publié leur enquête sur la population active de janvier 2019, affichant une augmentation de 66 800 emplois en raison de la hausse du nombre de personnes sur le marché du travail. En même temps, le taux de chômage a augmenté de 0,2 point de pourcentage pour atteindre 5,8 %.

 

Faits saillants en Janvier

  • Le nombre de personnes en emploi a progressé de 66 800 en janvier, et l'essentiel de cette progression a eu lieu chez les jeunes de 15 à 24 ans et dans les secteurs des services.
  • Par rapport à 12 mois plus tôt, l'emploi total a augmenté de 327 000 ou de 1,8 %
  • Au cours de la même période, le nombre total d'heures travaillées s'est accru de 1,2 %

Faits saillants régionaux

 

L'emploi a augmenté dans six provinces, et les hausses les plus fortes ont été observées en Ontario et au Québec. Par ailleurs, l'emploi a diminué en Alberta, tandis qu'il a peu varié en Colombie-Britannique.

  • En Ontario, le nombre de personnes en emploi a augmenté de 41 000 en janvier, en raison d'une hausse du travail à temps plein. Parallèlement, le nombre de personnes à la recherche de travail a augmenté (+31 000), ce qui a entraîné une hausse du taux de chômage de 0,3 point de pourcentage, celui-ci s'établissant à 5,7 %.
     
  • L'emploi a progressé de 16 000 au Québec, surtout en raison d'une hausse chez les jeunes travailleurs. Le taux de chômage de la province a peu varié pour s'établir à 5,4 %.
     
  • L'emploi en Alberta a diminué pour un deuxième mois consécutif, en baisse de 16 000 en janvier. Le nombre de chômeurs dans la province a progressé de 9 500, et le taux de chômage a augmenté de 0,4 point de pourcentage pour atteindre 6,8 %.
     

Ce que les employeurs doivent savoir
Si votre entreprise n'atteint pas ses objectifs de recrutement, le marché de l'emploi serré ne sera peut-être qu'en partie responsable. Une autre possibilité est que vos exigences en matière d’embauche soient trop strictes.

Vous devez bien sûr appliquer des normes élevées lors de l’embauche pour votre entreprise. Cependant, vous devez faire attention à ne pas placer la barre trop haute pour ne pas négliger les candidats prometteurs qui pourraient faire le travail, mais qui ne répondraient peut-être pas à toutes vos exigences. Vous risquez également de dissuader les candidats qualifiés de postuler.

Lors de la création de votre offre d'emploi et de l'évaluation des candidats, sélectionnez avec soin les compétences et les attributs dont un professionnel a absolument besoin pour bien exécuter son travail. Restez flexible sur tout le reste. Cela peut aider à raccourcir le temps nécessaire à l'embauche.

Il vaut également la peine de faire appel à un recruteur, qui peut étudier en profondeur les qualifications du candidat et évaluer d’autres facteurs importants en matière d’embauche, tels que l’adéquation à la culture organisationnelle.

Les recruteurs peuvent également connaître des professionnels qui seraient idéaux pour votre équipe mais que vous auriez possiblement négligés. Ces candidats n'auront peut-être besoin que de peu de formation et de temps de préparation supplémentaire pour réussir.

Ce que les chercheurs d'emploi doivent savoir

Vous savez sans doute que le marché de l’emploi vous est favorable. Mais que se passe-t-il si vous avez postulé à plusieurs postes sans recevoir des nouvelles?

Voici quelques éléments qui pourraient nuire à votre réussite en matière de recherche d’emploi :

  • Vous n’incluez pas de mots-clés dans vos documents de candidature. De nombreux employeurs utilisent des outils pour scanner des curriculums vitae et des lettres de motivation, en recherchant les mêmes mots qu’ils ont utilisés dans leurs offres d’emploi. Si vous ne travaillez pas avec des mots clés pertinents, votre application sera peut-être rejetée dès le début.
  • Vous ne mettez pas en valeur vos compétences personnelles. Les compétences interpersonnelles sont essentielles au succès dans l’environnement de travail collaboratif d’aujourd’hui. Ainsi, même si un employeur voudra savoir que vous pouvez gérer les tâches techniques d’un emploi, il sera tout aussi intéressé par vos compétences en communication, votre mentalité de service à la clientèle et votre capacité à faire preuve de compassion
  • Vous n’expliquez pas comment vous avez créé de la valeur dans les rôles précédents. Votre CV ne doit pas être une liste de toutes les responsabilités que vous avez gérées dans le passé. Oui, vous devez décrire les tâches principales des rôles que vous avez occupés. Cependant, lorsque c’est possible, associez ces responsabilités à des résultats tangibles

De plus, avoir de l’aide ne fait pas de mal. Bâtir une relation solide avec un recruteur peut vous aider à promouvoir plus efficacement vos compétences et votre expérience. Un recruteur peut également identifier des opportunités d'emploi que vous n'avez peut-être pas envisagées. Et surtout, un recruteur peut aider un employeur à voir votre potentiel - même si vous ne remplissez pas tous les critères sur papier.

Lisez plus d’articles du blogue…