Convaincre les meilleurs candidats qui ont reçu plusieurs offres d'emploi

Par Robert Half le 1 novembre, 2016 à 21:00

La concurrence est féroce sur le marché du travail au Canada pour recruter des professionnels qualifiés de la comptabilité et des finances. Les employeurs et les gestionnaires recruteurs ont du pain sur la planche, car les candidats de haut niveau ont de plus en plus l’embarras du choix. Nous vous proposons cinq conseils pour vous aider à naviguer dans les eaux troubles du recrutement et de la négociation salariale.

1. Comparez vos salaires à ceux de la concurrence

Aujourd’hui, les entreprises sont prêtes à payer un supplément pour attirer les meilleurs talents. En effet, près des trois quarts (72 %) des directeurs financiers interrogés pour un sondage mené par Robert Half ont dit offrir aux nouveaux employés un salaire de départ supérieur à ce que ces derniers gagnaient dans leur emploi précédent. L’augmentation moyenne s’élevait à 5 %.  

Contrairement à d’autres points de l’offre d’embauche comme la couverture médicale comprise dans les avantages sociaux, le salaire d’un poste donné ne peut être prédéterminé; c’est le marché qui le dicte. C’est pourquoi le salaire sera toujours à négocier lors du recrutement d’un professionnel de la finance ou de la comptabilité. Pour vous assurer d’être concurrentiel, préparez-vous à cette négociation en comparant vos salaires avec ceux de la concurrence. 

Pour connaître les dernières tendances en matière de recrutement au Canada et pour obtenir des données actuelles sur les salaires de plus de 175 postes en finance et en comptabilité, consultez le centre salarial de Robert Half. Vous pourrez adapter vos salaires en fonction de votre ville à l’aide du calculateur et demander votre exemplaire du Guide salarial.

2. Revoyez vos avantages non financiers

Si les régimes de soins médicaux et dentaires sont importants, ils ne sont toutefois pas les seuls avantages qui intéressent les candidats. Les candidats d’aujourd’hui, surtout ceux qui reçoivent beaucoup d’offres d’embauche, veulent aussi des jours de vacances, des congés payés, des horaires de travail flexibles et un REER collectif. L’importance accordée à chacun de ces avantages variera en fonction du demandeur d’emploi. Si vous demandez au candidat ses préférences et si vous êtes prêts à en tenir compte, vous aurez plus de chance de le convaincre.

Saviez-vous que contrairement à il y a quelques années, de plus en plus de chefs de la direction financière acceptent d’offrir des incitatifs supplémentaires? Pour rester concurrentiel, lisez notre étude sur les avantages à négocier.

3. Sachez vous vendre et vendre votre culture d’entreprise

Qu’est-ce qui vous démarque de la concurrence? Voici le bon moment de promouvoir votre culture organisationnelle, de montrer ce qui vous rend unique. Est-ce le télétravail, le climat d’entraide qui règne au bureau, les séjours à l’extérieur ou encore, votre façon de souligner l’arrivée du weekend? Quand vous connaîtrez les aspirations professionnelles du candidat, expliquez-lui comment il pourrait façonner l’avenir de l’organisation et dites-lui quelles perspectives d’avancement et possibilités de perfectionnement vous offrez.

Voyez l’importance de promouvoir la conciliation entre vie professionnelle et vie privée en milieu de travail.

4. Ne tardez pas

Tout est dans le choix du moment comme on dit, et pour les entreprises qui cherchent à embaucher, cela peut faire la différence entre engager un bon candidat et le perdre. Pour plus de six travailleurs canadiens sur dix (64 pour cent) qui ont répondu au sondage de Robert Half, la partie la plus frustrante d’une recherche d’emploi est l’attente interminable d’une réponse positive ou négative après une entrevue.  

5. Ratissez large

Dans un récent sondage de la firme de recrutement spécialisé Robert Half, 50 pour cent des directeurs financiers ont affirmé qu’ils affichent habituellement un poste vacant, puis attendent les candidatures; seulement 6 pour cent d’entre eux recrutent activement plutôt que de simplement passer au crible les candidatures reçues. Pourtant, lorsqu’on a demandé à des travailleurs s’ils envisageraient une offre d’emploi d’un recruteur, la plupart (64 pour cent) ont répondu par l’affirmative.

Parce qu’ils sont en constante communication avec les demandeurs d’emploi – actifs et passifs – et les employeurs, les meilleurs recruteurs peuvent vous fournir des renseignements précieux qui vous aideront dans votre processus de recrutement. Ils connaissent les tendances actuelles du marché et disposent d’un vaste réseau de professionnels qualifiés pour répondre à vos besoins.  

Voyez les avantages de travailler avec nos recruteurs

Un dernier conseil : si un candidat potentiel vous confie avoir reçu d’autres offres, n’hésitez pas à lui demander ce qui le convaincrait d’accepter la vôtre. S’il vous répond franchement, vous pourrez donner des exemples concrets qui sauront le convaincre de vous choisir. 

Lisez plus d’articles du blogue…