Comment parler de vos faiblesses lors d’une entrevue

Par Robert Half on le 10 mars, 2021 à 10:59

« Quels sont vos plus grands atouts? » Difficile d’espérer mieux comme question lors d’une entrevue. En effet, il s’agit d’une invitation à mettre en valeur toutes les compétences et les expériences qui font de vous un bon candidat pour le poste. La situation peut cependant se corser si l’on vous interroge sur vos faiblesses.

« Parlez-moi de vos plus grandes faiblesses » fait trébucher de nombreux candidats, et ce n’est pas étonnant. Comment parler de vos lacunes sans donner l’impression que vous êtes un bon à rien?

C’est délicat, mais pas impossible.

Comment aborder la question des faiblesses

Idéalement, vous voulez parler de vos faiblesses d’une manière qui vous aide à gagner du terrain plutôt qu’à en perdre. Ce que les gestionnaires d’embauche cherchent vraiment à savoir, c’est la façon dont vous gérez l’adversité au travail.

Pour commencer, pensez aux obstacles qui vous ont mis au défi. Un bon exercice consiste à dresser une liste de vos lacunes. Pour ce faire, vous pouvez consulter vos évaluations de rendement antérieures ou les notes des superviseurs concernant les domaines à améliorer.

Vous devez également faire des recherches sur l’employeur et le poste que vous convoitez. Avant l’entrevue, examinez attentivement l’offre d’emploi afin de ne pas aborder un certain domaine comme une lacune alors qu’il pourrait s’avérer essentiel pour le poste. Relisez la description du poste pour connaître les aptitudes et les atouts essentiels à l’exécution du travail. Ces compétences, qu’elles soient professionnelles ou personnelles, ne doivent pas figurer sur votre liste de faiblesses. Tout le reste peut être abordé.

Exemples de faiblesses

Est-ce que certaines des faiblesses suivantes vous rappellent quelque chose? Prenez note qu’il ne s’agit pas de bons exemples de réponse si le poste exige des compétences particulières dans ces domaines.

  • Manque d’expérience avec un logiciel particulier ou une compétence non essentielle
  • Tendance à assumer trop de responsabilités
  • Nervosité à l’idée de parler en public
  • Hésitation à déléguer des tâches
  • Inconfort à prendre des risques
  • Impatience à l’égard de la bureaucratie

Ce qu’il faut éviter dans votre réponse

Vous pourriez être tenté de répondre : « Je n’ai aucune faiblesse, et rien ne m’empêchera de faire un excellent travail. » Cependant, personne n’est parfait; les gestionnaires d’embauche le savent bien. Une négation trop enthousiaste pourrait faire en sorte qu’on vous considère comme quelqu’un qui manque de sérieux, qui est trop sûr de lui ou qui est incapable de comprendre ses erreurs et d’en tirer des leçons.

De plus, les gestionnaires d’embauche connaissent les réponses qui tentent de présenter un trait positif comme une faiblesse : « Je suis perfectionniste », « Je suis compétitif », « Je suis un bourreau de travail », etc. Les responsables de l’entrevue sont également au courant de ces réponses, mais vous pouvez tout de même les utiliser en ajoutant des détails pertinents au poste afin de montrer que vous y avez vraiment réfléchi.

Par exemple, vous pouvez dire : « Je suis très rigoureux, et je me mets parfois trop de pression. J’ai cependant appris à reconnaître le moment où je commence à le faire, par exemple lorsque je passe trop de temps sur des projets plus importants comme les rapports trimestriels, et je suis habituellement en mesure de reprendre le dessus. »

Présentez vos faiblesses sous un jour positif

Une fois que vous avez déterminé la faiblesse que vous voulez aborder, élaborez une réponse qui la met en valeur. Comment faire? Voici trois suggestions :

  • Mettez l’accent sur les aspects positifs et évitez les mots négatifs comme échec ou incompétence.
  • Parlez de la façon dont vous avez transformé votre faiblesse en une force.
  • Montrez comment vous reconnaissez les domaines dans lesquels vous devez vous améliorer et pour lesquels vous prenez des mesures correctrices.

Quels sont les moyens disponibles pour vous améliorer et corriger une faiblesse?

  • Suivre un cours ou une formation.
  • Se familiariser avec des outils, tels que des applications, pour faire le suivi de votre temps, planifier des pauses ou collaborer plus facilement.
  • Travailler avec un mentor.
  • Faire du bénévolat pour acquérir une compétence particulière.
  • Se joindre à des groupes professionnels ou à des associations de l’industrie.

Vous voulez d’autres conseils sur la préparation des entrevues? Consultez la page de ressources sur les entrevues de Robert Half maintenant!

Exemples de réponses à la question « Quelles sont vos faiblesses? »

Cette question vous donne l’occasion de vous démarquer. Comment? Vous pouvez montrer au gestionnaire d’embauche que vous reconnaissez les domaines dans lesquels vous devez vous perfectionner et les mesures que vous prenez pour y remédier. Voici un exemple de réponse qui adopte cette approche :

  • « J’ai toujours respecté mes délais, mais j’avais tendance à procrastiner, et je finissais par faire de très longues journées de travail à l’approche d’une échéance. Pour régler ce problème, j’ai décidé de suivre des cours de gestion de projet et de gestion du temps. J’ai appris à organiser mes journées et à m’attaquer aux projets de plus grande envergure en les fractionnant en morceaux plus faciles à gérer. Maintenant, j’élabore un plan dès que je reçois un nouveau mandat, et je devance souvent mes échéances. »

Un autre exemple illustre la façon d’utiliser les exigences du poste pour orienter votre réponse. Disons que vous n’êtes pas un bon rédacteur et que vous postulez à un emploi de graphiste. La description de poste met l’accent sur la nécessité de posséder des compétences en matière de conception de production et de l’expérience avec un logiciel particulier, mais ne fait aucune mention de la création de contenu. Vous pourriez donc répondre ainsi à la question sur les faiblesses dans une entrevue :

  • « J’ai toujours travaillé plutôt en conception, et je n’ai pas beaucoup d’expérience dans la création de contenu, alors je dirais que c’est une faiblesse. Cependant, j’apprends rapidement, et je crois que je pourrais améliorer mes compétences en rédaction si c’était nécessaire dans le cadre de mon travail. »

Par contre, si vous posez votre candidature à un poste d’analyste financier et que l’une des exigences du poste est de présenter régulièrement des rapports à la haute direction, vous ne voudrez pas souligner au gestionnaire d’embauche que vous avez des difficultés à communiquer clairement.

Pourquoi la question sur les faiblesses est-elle importante?

Comme la plupart des questions fréquemment posées en entrevue, il peut être difficile de répondre à la question « Quelles sont vos faiblesses? » Cependant, il ne s’agit pas seulement d’un obstacle à franchir ou d’un piège à éviter. C’est l’occasion de montrer à l’employeur que vous pouvez tirer des leçons d’une critique constructive, que vous êtes en mesure d’apporter des changements lorsque vous faites face à des défis et que vous arrivez à vous ressaisir et à vous reprendre lorsque vous échouez. Il n’y a aucun doute que tous les employeurs considèrent ces éléments comme des forces.

 

Rechercher des emplois

 

 

Apprenez des spécialistes du recrutement de Robert Half afin de constituer une équipe d'employés talentueux ou de faire progresser votre carrière. Avec plus de 300 bureaux dans le monde entier, dont nos agences de recrutement à Montréal, Robert Half peut vous fournir une assistance où et quand vous en avez besoin.

Lisez plus d’articles du blogue…