Comment négocier votre salaire : conseils pour les nouveaux diplômés

Par Karan Munyal le 9 mai, 2017 à 18:47

Vous avez reçu une offre moins qu’emballante pour un poste de débutant? On vous a peut-être dit le contraire, mais sachez que le fait d’être fraîchement sorti de l’université ou du collège ne vous empêche nullement de négocier votre salaire. 

C’est tout naturel d’être nerveux à l’idée de demander plus d’argent à cette étape de votre carrière. Toutefois, bien des employeurs sont prêts à négocier s’ils ont trouvé la perle rare — et même si le candidat en question vient à peine de décrocher son diplôme.  

Si les employeurs sont généralement à l’aise à l’idée de négocier les salaires, il est fort possible que vos rivaux n’aient pas tous la même assurance lorsque vient le temps de demander plus d’argent. En fait, bien des gens aimeraient mieux subir un traitement de canal que de demander une augmentation de salaire. Vous pouvez utiliser cela à votre avantage. Les gens qui commencent à négocier leur salaire plus tôt dans leur carrière ont tendance à le répéter plus souvent par la suite que ceux qui évitent le sujet. Par conséquent, les personnes qui tentent de négocier pour obtenir un meilleur salaire ont généralement un meilleur revenu potentiel au cours de leur vie professionnelle, puisque les discussions salariales sont souvent basées sur les traitements antérieurs 

Comme l’employeur ne vous montrera pas son jeu dès le départ, vous devez donc agir judicieusement si vous voulez obtenir un meilleur salaire. Voici quelques conseils : 

Faites vos recherches  

Il est important de connaître les salaires de départ moyens dans votre zone géographique pour le poste qui vous est offert. Vérifiez les données présentées dans les guides salariaux de Robert Half. Vous pouvez même indiquer votre code postal dans le calculateur de salaire afin d’obtenir des données salariales adaptées à votre région. 

Prenez également le temps de faire des recherches sur l’entreprise qui souhaite vous embaucher avant d’entreprendre toute négociation. Vérifiez s’il y a eu des mises à pied massives et, si possible, essayez de trouver depuis combien de temps la direction cherche à pourvoir ce poste. N’oubliez pas que ce genre d’information peut être difficile à trouver. Si l’entreprise a dû réduire ses dépenses en faisant des mises à pied, vos chances de négocier un meilleur salaire risquent d’être plus faibles. D’un autre côté, vous pourriez avoir un atout en main si l’employeur a eu de la difficulté à trouver un bon candidat pour le poste que vous avez postulé. 

Tenez compte des avantages sociaux et des autres à-côtés 

Les employeurs offrent généralement plus que juste un salaire. La concession de meilleurs avantages sociaux — on peut penser, par exemple, à d’excellents avantages liés aux soins de santé, au remboursement des frais de scolarité, à l’accès à un REER de l’employeur, à des journées de vacances supplémentaires ou aux options pour le télétravail — peut être une raison convaincante d’accepter un salaire moins élevé. 

Donnez des exemples concrets  

Expliquez dans quelle mesure votre expérience et vos compétences pourraient représenter un investissement rentable pour l’employeur. Vous pourriez par exemple montrer comment vos efforts ont permis d’améliorer les activités de l’organisme où vous avez fait votre stage. Prouvez votre valeur en étayant vos arguments à l’aide d’exemples concrets plutôt que de vagues descriptions. 

Ne présentez pas une liste d’exigences 

Parlez d’un ton amical, mais ferme. Attention, ne lancez pas votre ronde de négociations en présentant une liste de demandes! Votre tâche est de présenter un plaidoyer clair et de persuader votre employeur que vous méritez un meilleur salaire. Évitez de donner l’impression que vous vous êtes prêt à tout pour avoir plus d’argent, prenez le temps de pratiquer vos arguments et contre-arguments plusieurs fois afin de combler toute faille dans votre raisonnement. 

Lisez plus d’articles du blogue…