Difficile de recruter pour votre PME? Faites appel à un recruteur

Par Robert Half le 3 avril, 2017 à 11:26

Les propriétaires de petites entreprises canadiennes envisagent l’avenir avec optimisme. En effet, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) rapporte que l’optimisme est une tendance à la hausse en 2017, puisque les entrepreneurs s’attendent à de meilleurs résultats ces 12 prochains mois.

Si vous souhaitez que votre entreprise profite de ce vent d’optimisme, vous devez veiller à ce que les bonnes personnes occupent les bons postes, ce qui n’est pas évident étant donné la pénurie de professionnels hautement qualifiés sur le marché actuel de l’emploi.

Un nouveau sondage de Robert Half laisse supposer que de nombreuses PME font face à de grands obstacles au moment de recruter et d’embaucher. Voici quelques conclusions tirées de ce sondage pour lequel nous avons interrogé plus de 400 propriétaires de petites ou moyennes entreprises :

  • Plus de la moitié des répondants (54 %) ont affirmé qu’ils avaient sous-évalué la complexité de la procédure d’embauche.
  • Près des deux tiers (62 %) ont admis avoir éprouvé des difficultés avec leur processus d’embauche.
  • La majorité d’entre eux (86 %) ont déclaré que leur entreprise avait déjà engagé quelqu’un qui ne convenait pas.

L’impasse du recrutement

L’une des raisons qui pourraient expliquer les difficultés d’embauche de nombreuses PME citées par les répondants est le manque de ressources à l’interne. La tâche revient souvent au propriétaire de l’entreprise ou à un cadre supérieur dont le temps et les ressources sont déjà fort sollicités. Leur emploi du temps étant très chargé, ils priorisent d’autres tâches au détriment du recrutement.

Votre entreprise se retrouve alors dans une impasse : vous êtes à court de personnel parce que vous manquez de temps pour en recruter, et vous manquez de temps parce que vous êtes à court de personnel.

Les coûts réels d’une mauvaise embauche

Lorsque vous ne prenez pas le temps d’évaluer adéquatement les candidatures, vous augmentez les risques d’embaucher la mauvaise personne. Et c’est vous, l’entrepreneur, qui paierez les pots cassés. En effet, quatre répondants sur cinq ont affirmé que leur entreprise avait souffert d’une mauvaise embauche.

Malheureusement, pour une PME, une mauvaise embauche ne se limite pas à un casse-tête administratif. Au Canada, les propriétaires de petites entreprises estiment que l’embauche, l’accueil et l’intégration d’une personne qui ne convenait pas leur ont fait perdre 52 heures en moyenne.

Une situation déplorable qui a beaucoup d’autres conséquences. Voici quelques exemples :

  • Plus de la moitié (56 %) des répondants ont signalé une augmentation du stress dans l’équipe ayant travaillé avec la personne qui n’aurait pas dû être embauchée.
  • Près du tiers (30 %) ont rapporté une augmentation du stress chez le gestionnaire recruteur.
  • Près d’un propriétaire d’entreprise sur cinq (19 %) a affirmé que les mauvaises embauches lui avaient fait perdre confiance en la capacité de son gestionnaire recruteur à prendre de bonnes décisions.

« Une entreprise prospère s’appuie sur ses employés, qui contribuent activement à sa vision et à ses objectifs. Tout commence donc par l’embauche des bonnes personnes, a déclaré Greg Scileppi, président, activités internationales de dotation en personnel, Robert Half. Les petites entreprises sont particulièrement vulnérables aux défis en matière d’embauche, parce qu’elles n’ont pas d’équipe assignée au recrutement ou parce qu’elles doivent consacrer leur temps à d’autres priorités. »

Qui a 27 semaines à perdre?

Généralement, l’employeur sait très rapidement s’il a embauché la mauvaise personne. En fait, la majorité des répondants le savaient en moins d’un mois.

Mais voilà, d’après le sondage, ce n’est que le début d’un pénible processus qui durera six mois.

D’abord, bien qu’une petite entreprise mette en moyenne moins d’un mois pour reconnaître son erreur, il lui faut une moyenne de 16 semaines (soit près de 4 mois) pour mettre fin à l’emploi. De retour à la case départ, l’employeur doit recommencer le processus de recrutement et d’embauche d’un nouvel employé, ce qui nécessite sept semaines de plus en moyenne.

C’est donc dire que pendant plus de 6 mois (27 semaines), l’entreprise traversera une période difficile : augmentation du stress au sein de l’équipe, diminution de la productivité et – selon le poste en question – une relation client négligée, voire compromise.

La complexité insoupçonnée de l’embauche chez les PME

Les gestionnaires qui doivent recommencer à zéro sont rarement conscients des implications et des pièges à éviter. C’est donc toujours le même scénario : ils réutilisent l’ancienne description de poste, la publient en ligne et attendent que la « bonne » personne tombe du ciel.

Mais même lorsque vous croyez avoir trouvé la perle rare, ce n’est pas fini puisque vous devez vérifier ses références. Et même si le candidat présente une feuille de route impeccable, vous devez aussi vérifier ses compétences personnelles – comme sa capacité à s’organiser, à communiquer et à diriger – pour savoir s’il serait un bon employé, un bon collègue. Après tout, les mauvaises embauches sont souvent dues à un conflit de personnalités ou à une incompatibilité avec la culture d’entreprise. Ajoutons à cela la pénurie de professionnels hautement qualifiés sur le marché actuel de l’emploi et tout est réuni pour diminuer vos chances de viser juste à l’embauche.

En regardant le processus d’embauche dans son ensemble, on comprend mieux pourquoi près de la moitié des propriétaires de petites entreprises interrogés ont répondu en avoir sous-évalué la complexité.

Le recruteur : un allié puissant

Si publier la même description de poste n’est pas une solution, que doit faire une petite entreprise? Nombreux sont les répondants au sondage qui ont trouvé chaussure à leur pied grâce à un recruteur ou une agence de dotation. En ayant de l’aide pour trouver la bonne personne et la rendre rapidement fonctionnelle, ils ont pu se concentrer sur les demandes urgentes nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise.

Mais qu’en est-il réellement? Voici les avantages que les entrepreneurs retiennent de leur association avec une agence de dotation :

  • Atteindre plus de candidats. Parmi les répondants qui ont fait appel à des recruteurs, 71 % ont affirmé qu’ils n’auraient pas pu trouver ce candidat par eux-mêmes.
  • Économiser du temps et des ressources. Quarante-huit pour cent des propriétaires d’entreprise ont souligné que l’étape qui posait le plus de difficultés dans le processus de recrutement était l’évaluation des candidats en fonction de leurs compétences et de leur capacité à s’adapter. Trente-neuf pour cent des répondants ont affirmé que travailler avec un recruteur leur permettait de gagner du temps parce que l’agence de dotation faisait presque tout le travail, et 26 % ont affirmé avoir réalisé des économies parce qu’ils avaient trouvé quelqu’un plus rapidement.
  • Obtenir une garantie. Près du tiers (27 %) des entreprises qui font appel aux services de recruteurs ont affirmé le faire pour la garantie de service. Demandez aux recruteurs quel est leur taux de placements réussis et quelles sont les garanties proposées si un nouvel employé ne reste pas.
  • Maintenir la productivité. Le sondage semble indiquer que le processus de remplacement d’une mauvaise embauche faisait peut-être rater à certains propriétaires d’entreprise l’occasion de soulager le fardeau du personnel en place et de faire avancer les projets en cours. En effet, seulement 13 % des répondants ont affirmé avoir eu recours à des professionnels temporaires pour aider à traiter la surcharge de travail lorsqu’un poste est vacant. Par ailleurs, soulignons que l’embauche d’un professionnel sur une base temporaire permet d’évaluer l’employé pour un éventuel poste à plein temps.

Besoin d’aide pour embaucher? Communiquez avec Robert Half. Nous aidons des entreprises comme la vôtre à trouver des professionnels qualifiés depuis 1948.

Lisez plus d’articles du blogue…

Availability Status

Let us know you're ready to work with one click.

Update My Status

Set Your Status

Click the blue button on your profile page at least once a week to keep your status set to Available.

Set Your Status

Your status will automatically change to Idle and Unknown over time, so update it weekly while you’re looking for work

Update My Status